C’est dans la galerie des bijoux du musée des Arts Décoratifs de Paris, que Sophie Péchaud décide de créer des bijoux. Transportée par la poésie d’un collier de Guiseppe Penone, elle comprend que le bijou n’est pas seulement un accessoire et qu’il peut susciter une émotion aussi vive qu’une peinture, un livre, une œuvre d’art.

 

Alors qu’elle est directrice artistique à son compte dans l’univers de la cosmétique, des parfums et de l’art de vivre, Sophie s’inscrit à l’école Boulle et se forme à la bijouterie-joaillerie pendant 5 ans.

 

Elle envisage chaque collection comme une occasion

d'explorer des thèmes qui l'inspirent et la préoccupent,

fidèle au trop méconnu adage :

 

"la pratique de la bijouterie 

au quotidien éloigne le médecin". 

Sophie, aurore, or… Sorore...

un nom qui incarne des valeurs chères à la créatrice :

la lutte contre les violences faites aux femmes.

Chaque année, un pourcentage des bénéfices est versé

à une association féministe différente.